nos Ateliers PHILO « Graines de SOCRATE » : La formation de la PENSÉE critique

 

C'est quoi l'esprit critique ?

 

Du latin "criticus", issu du grec ancien κριτικός = kritikos, signifie : être capable de discernement, de jugement.

Le mot est apparenté à κρίσις =  crisis = « crise » ; dérivé du verbe krinein =  séparer, choisir, décider, passer au tamis.

 

Ainsi, être doté d'un esprit critique, c'est être capable de passer une chose au crible du jugement de façon éclairée, ne pas être à la merci d'une quelconque tentative de manipulation.

 

Nos ateliers se proposent de guider les enfants et les adolescents à développer leur esprit critique selon des protocoles pédagogiques rigoureux. Rappelons que cette pratique est inscrite aux programmes scolaires depuis 2015 dans le cadre de l'EMC (Education morale et civique) dès la grande section maternelle.

 

Montaigne écrivait au XVI° siècle: "l'enfant n'est pas un vase qu'on emplit, mais un feu qu'on allume."

 

Lors de nos ateliers philosophiques, nous travaillons également la métacognition avec les jeunes élèves: il s'agit de réfléchir à l'acte de réfléchir.

Cette dimension est absolument constitutive du développement de la pensée critique et fait partie intégrante du processus d'émancipation, une des visées essentielle de la pratique.

 

L'écume est partenaire de Graines de philo" des Francas

Pédagogies & pratiques éducatives

 

Une discussion à visée philosophique permet, à partir de son expérience, de la questionner, de réfléchir à ce qui construit son regard et de confronter la cohérence de son argumentation dans l’échange avec autrui.

 

Intégrer une telle démarche permet de prendre le recul nécessaire sur toute activité et d'aider l’enfant à « grandir » dans son rapport à lui-même, aux autres, au monde, dans sa capacité à réfléchir à ses actions et à s’interroger sur ce qu’elles lui apportent.

 

Échanger ensemble sur des questions philosophiques, sans réciter un catalogue d’idées toutes faites mais en écoutant les différents points de vue, demande de se construire de nouvelles compétences. 

 

L’objectif n’est plus de « faire » mais d’apprendre à penser ensemble à ce que l’on a expérimenté, et à se construire des « habiletés de pensée » utilisables tout au long de sa vie.

 

La démarche formalisée dans le projet Graines de philo, intégrable dans toute action menée, valorise l’expression des enfants et aboutit à la présentation de leurs réflexions philosophiques, qui deviendront à leur tour objets d’échanges avec d’autres enfants ou adultes, en premier lieu avec les parents.

 

 

"Parce qu'une question philosophique est par définition complexe, il faut plusieurs séances de réflexion/débat/discussion pour permettre aux enfants de saisir la problématique dans toute sa complexité" écrit mon confrère Olivier Blond-Rzewuski.

 

C'est pour cette raison que la pratique du philosopher doit s'envisager idéalement sur la durée et en s'appuyant sur une régularité des séances. 

 

Nos interventions à l'école (écoles, collèges, lycées, universités) et dans la cité (médiathèques, librairies, lieux associatifs, PJJ, SESSAD, ITEP, IME, ULIS ALSH...) s'articulent souvent sur des séquences de 3 séances minimum  et peuvent s'envisager sur des cycles plus longs tout au long de l'année scolaire.

 

 

Atelier philo à la librairie Dialogues à Brest
Atelier philo à la librairie Dialogues à Brest
Atelier philo au centre d'été pré-ados de Paris 14e (juillet 2018)
Atelier philo au centre d'été pré-ados de Paris 14e (juillet 2018)

 

"Hâtons-nous de rendre la philosophie populaire !" 

 

                                                                                               Diderot

 

 

 

 

L’Éducation nationale a d'ailleurs inscrit la pratique du philosopher dans ses programmes scolaires dès 2015 dans le cadre de l'EMC (éducation morale et civique).

 

Le préambule des programmes d'EMC rappelle que la mission première de l’école est de former des citoyens éclairés, capables d’avoir un regard lucide et critique sur le monde qui les entoure. Apprendre à philosopher dès le plus jeune âge répond bien à cette mission fondamentale de l’école républicaine :


« Il est également indispensable que tous les élèves soient invités à réfléchir sur

des textes et des documents, à interpréter, à construire une argumentation, non
seulement en français mais dans toutes les disciplines, qu’ils soient entraînés à
mobiliser leurs connaissances et compétences dans des situations progressivement complexes pour questionner, rechercher et raisonner par eux-mêmes. »


Nos ateliers de discussion philosophique sont dans la cohérence des programmes.
Ils permettent de développer toute une série de compétences liées à la maîtrise de la langue française et au vivre ensemble, par exemple :


– Fin de CE1 : « Participer à un échange : questionner, apporter des réponses,
écouter et donner un point de vue en respectant les règles de la communication".


– Fin de CM2 : « Participer aux échanges de manière constructive : rester dans     le sujet, situer son propos par rapport aux autres, apporter des arguments,  mobiliser des connaissances, respecter les règles habituelles de la communication. »

 

Atelier philo à l'X Sciences Camp de la Fondation Polytechnique à Palaiseau avec des lycéens (juillet 2018)
Atelier philo à l'X Sciences Camp de la Fondation Polytechnique à Palaiseau avec des lycéens (juillet 2018)
Atelier philo en Gironde sous les chênes avec les 7/8 ans de l'ALSH à Préchac en Gironde (juillet 2017)
Atelier philo en Gironde sous les chênes avec les 7/8 ans de l'ALSH à Préchac en Gironde (juillet 2017)

Nous mettons à disposition de nos élèves un fond documentaire riche et varié de livres et revues qu'ils peuvent emprunter !

 

Une démarche scientifique...

 

Au cours des ateliers, les enfants vont apprendre à discuter et réfléchir ensemble sur des questions qu’ils se posent, à conceptualiser, problématiser, à argumenter et à interpréter.

Ils vont également apprendre à justifier leur point de vue, à formuler leur avis, à se faire comprendre clairement, à l’aide d’exemples, de contre-arguments, de comparaisons, à tenir compte de la réalité et du point de vue des autres, à être attentifs aux conséquences de ce qu’ils disent, à croiser leur point de vue avec celui des autres, etc.

 

"D'où est-ce que je sais, ce que je sais ?"

 

L’objectif pédagogique et didactique principal est donc de développer des "habitus démocratiques" et des "habiletés de penser", dans une véritable démarche scientifique, afin que  leur esprit critique s'exerce et se déploie , avec de plus en plus de cohérence, d'aisance et de plaisir, voire de jubilation.

L'atelier philosophique n'est pas un espace de "discussion libre" ou un "atelier du bonheur" où serait juxtaposée une suite d'opinions déconnectées les unes des autres, comme dans un catalogue, mais un espace interactif où la pensée de l'un rebondit et répond à celle des autres, dans un échange fécond et encadré et où la dimension philosophique et la rigueur de la pensée sont en permanence maintenues par l'étayage de l'animateur.

Il s'agit de démontrer à l'aide d'arguments, de contre-arguments, d'exemples, de contre-exemples, d'argumenter, d'objecter, de conceptualiser, de problématiser.

 

 

 

Les questions philosophiques traitées sont nombreuses, voire infinies, en voici quelques exemples...

 

- Qu'est-ce que l'amitié ? C'est quoi un ami ?

- C'est quoi être libre ?

- C'est quoi grandir ?

- Qu'est-ce que le le bonheur ? C'est quoi être heureux ?

- De quoi avons-nous le plus besoin ?

- Pouvons-nous continuer à vivre comme si nous étions les seuls maîtres d'une

    terre aux ressources supposées infinies ?

- Qu'est-ce qui est juste ?

- Quelle est la différence entre croire et savoir ?

- La richesse, est-ce seulement avoir de l'argent ?

- Fait-on le bien par crainte de la loi ?

- Faut-il répondre à la violence par la violence ?

- Est-ce que tout le monde est pareil ?

- Pouvons-nous maîtriser nos émotions ?

- A quoi ça sert d'aller à l'école ? C'est difficile d'apprendre ?

 

 

Habitus démocratiques et habiletés de penser

 

Edwige Chirouter, Maître de conférence à l'université de Nantes, chercheur au CREN, ma directrice de recherches est aussi pour notre grand bonheur, la marraine de l'écume.

Elle a écrit à ce sujet :

 

"Le débat philosophique permet de constituer dans la classe, ce que M. Lipman appelle une « Communauté de recherche philosophique» (CRP).

Dans cet espace, les élèves vont apprendre à écouter la parole de l’autre, à confronter les points de vue dans le respect des différences. La classe devient une agora démocratique où il convient de respecter une « éthique de la discussion ».

 

Lycéens de l'X Sciences Camp sur le campus de l'école Polytechnique en juillet 2018
Lycéens de l'X Sciences Camp sur le campus de l'école Polytechnique en juillet 2018

Avec les tout petits, la pratique de la philosophie, même si cela semble surprenant, est inscrite aux programmes scolaires et aide les très jeunes enfants à grandir !

 

Les programmes de Littérature de la maternelle au cycle 3 
 
"Dès l’école maternelle, l’enfant peut réfléchir sur les enjeux de ce qu’on lui lit lorsque le texte résiste à une interprétation immédiate, a fortiori au cycle 3. L’interprétation prend, le plus souvent, la forme d’un débat très libre dans lequel on réfléchit collectivement sur les enjeux esthétiques, psychologiques, moraux, philosophiques qui sont au cœur d’une ou plusieurs œuvre(s). »                        

 

MEN. (2008). Une culture littéraire à l’école. Paris : SCEREN, CNDP, p. 2