Philosopher en ESAT : c’est possible et même, c’est enthousiasmant !

Philosopher en ESAT : c’est possible et même, c’est enthousiasmant !

 

 

Présentation :

L’Établissement et Services d’Aide par le Travail (ESAT) de Lesneven permet à des personnes en situation de handicap, étant dans l’impossibilité temporaire ou permanente de travailler en milieu ordinaire, d’exercer une activité professionnelle dans des conditions de travail aménagées. Les ouvriers accueillis bénéficient ainsi, en fonction de leurs besoins, d’un suivi médico-social et éducatif.

L’association Les Genêts d’Or est une association de Loi 1901, qui appartient au secteur social et médico-social qui a pour objet la reconnaissance, l’accueil, l’accompagnement et l’intégration des personnes en situation de handicap et des personnes dépendantes : polyhandicap, autisme et troubles envahissants du développement (TED), déficiences intellectuelles, handicaps psychiques…

A Lesneven, en Finistère, et depuis 1988, l'Association Les Genêts d'Or mène des projets de collaboration à plusieurs niveaux, locaux mais aussi notamment avec divers partenaires européens. 

 

Ils proposent à tous une ouverture interculturelle et permettent de se nourrir des pratiques innovantes en cours à l’étranger.

La plupart de ces projets sont financés par le programme ERASMUS + de la Commission Européenne.

 

Ces foyers proposent différents types d’activités :

 

• Accompagnement à la vie sociale et à la vie quotidienne

• Citoyennes ou solidaires

• Expression (groupes de parole : La vie après le travail, la vie affective et sexuelle, …)

• Physiques et sportives

• Sociales et culturelles (restaurants, cinémas, fêtes, …)

• Séjours

 

Retour sur une expérience humaine intense:

 

Nous avons réuni une quarantaine de personnes partagés en deux groupes pour un premier café-philo.

L’occasion de faire connaissance et de leur présenter ce qu’est un atelier philosophique.

Puis nous avons débuté une réflexion sur la question du bonheur, un thème fédérateur qui a permis à ces ouvriers de découvrir la joie de penser ensemble, de faire valoir leurs idées et de les exprimer.

Un grand merci à Hélène Peuziat-Moullec et aux moniteurs d’avoir permis ce temps d’échanges et d’offrir à ces personnes une parenthèse réflexive.

 

Bilan : toutes et tous semblent avoir aimé débattre malgré les aprioris et les craintes de départ, ils se sont rapidement sentis en confiance pour livrer leur vision du bonheur.

Il y aura d’autres rendez-vous philo qui viendront. Oui, même avec un handicap, on a le droit et on peut penser le monde et réfléchir aux grandes énigmes qui interpellent tous les humains !