La philosophie entre dans les structures médicoéducatives

 

"La pratique langagière apparaît comme indispensable à la construction identitaire du sujet, à l'apprentissage de la réflexivité et au positionnement social dans l'interaction (...) l'expression orale confrontée ne manquera pas d'avoir "des retombées citoyennes en matière de compétences à débattre démocratiquement"

 

                                                                                                                    Michel Tozzi

 

Philosopher en ESAT...

Philosopher en ESAT : c’est possible et même, c’est enthousiasmant !

 

Nouveau défi et nouvelle mission vendredi 8 avril 2022 à l’ESAT de Lesneven.

J’ai eu le bonheur d’animer un après-midi de café-philo avec une quarantaine d’ouvriers porteurs de handicap.

 

A la demande d’Hélène Peuziat-Moullec, psychologue clinicienne à l’ESAT et des moniteurs d’ateliers, nous avons décidé il y a quelques mois de mener cette aventure auprès des ouvriers du foyer des Genêts d’or de Lesneven.

 

Présentation :

L’Établissement et Services d’Aide par le Travail (ESAT) de Lesneven permet à des personnes en situation de handicap, étant dans l’impossibilité temporaire ou permanente de travailler en milieu ordinaire, d’exercer une activité professionnelle dans des conditions de travail aménagées. Les ouvriers accueillis bénéficient ainsi, en fonction de leurs besoins, d’un suivi médico-social et éducatif.

L’association Les Genêts d’Or est une association de Loi 1901, qui appartient au secteur social et médico-social qui a pour objet la reconnaissance, l’accueil, l’accompagnement et l’intégration des personnes en situation de handicap et des personnes dépendantes : polyhandicap, autisme et troubles envahissants du développement (TED), déficiences intellectuelles, handicaps psychiques…

A Lesneven, en Finistère, et depuis 1988, l'Association Les Genêts d'Or mène des projets de collaboration à plusieurs niveaux, locaux mais aussi notamment avec divers partenaires européens. 

 

Ils proposent à tous une ouverture interculturelle et permettent de se nourrir des pratiques innovantes en cours à l’étranger.

La plupart de ces projets sont financés par le programme ERASMUS + de la Commission Européenne.

 

Ces foyers proposent différents types d’activités :

 

• Accompagnement à la vie sociale et à la vie quotidienne

• Citoyennes ou solidaires

• Expression (groupes de parole : La vie après le travail, la vie affective et sexuelle, …)

• Physiques et sportives

• Sociales et culturelles (restaurants, cinémas, fêtes, …)

• Séjours

 

Retour sur une expérience humaine intense:

 

Nous avons réuni une quarantaine de personnes partagés en deux groupes pour un premier café-philo.

L’occasion de faire connaissance et de leur présenter ce qu’est un atelier philosophique.

Puis nous avons débuté une réflexion sur la question du bonheur, un thème fédérateur qui a permis à ces ouvriers de découvrir la joie de penser ensemble, de faire valoir leurs idées et de les exprimer.

Un grand merci à Hélène Peuziat-Moullec et aux moniteurs d’avoir permis ce temps d’échanges et d’offrir à ces personnes une parenthèse réflexive.

 

Bilan : toutes et tous semblent avoir aimé débattre malgré les aprioris et les craintes de départ, ils se sont rapidement sentis en confiance pour livrer leur vision du bonheur.

Il y aura d’autres rendez-vous philo qui viendront. Oui, même avec un handicap, on a le droit et on peut penser le monde et réfléchir aux grandes énigmes qui interpellent tous les humains !

 

Le vendredi 1er juillet 2022, Rdv était pris à l'ESAT de Lesneven en Finistère avec les travailleurs handicapés de l'ESAT des Genêts d'or pour deux temps d'échange à visée philosophique sur la concept de la liberté, qu'ils avaient eux-mêmes choisi lors de notre dernière rencontre.

 

Observations : Le défi était immense de donner à ce public particulier, l'envie et le goût de philosopher et de penser par soi-même.

 

Avec l'équipe des moniteurs d'ateliers et surtout avec la porteuse du projet, Hélène Peuziat-Moullec, psychothérapeute à l'ESAT, force est de constater que nos participants en redemandent et sont de plus en plus à l'aise pour oser prendre la parole, même si parfois, ce n'est pas facile compte-tenu de leurs problématiques et de leurs handicaps.

 

Pourtant, il y a eu beaucoup d'idées innovantes, des prises de parole fines et nuancées chez beaucoup des travailleurs venus en nombre à la salle de l'Atelier de Lesneven !

 

Pour moi, encore la preuve de l'intérêt de démocratiser et vulgariser le philosopher avec les enfants, certes, mais aussi avec les publics dits empêchés.

A la rentrée, les travailleurs veulent réfléchir sur l'amour !

Merci pour l'accueil et pour offrir à ces personnes ce type de parenthèse dans leur quotidien.

 

 

Pourquoi  faire entrer la pratique du philosopher dans les structures qui accueillent et prennent en charge les enfants et adolescents en situation de handicap ?

 

Intervenir auprès de ces jeunes en situation de handicap est un projet qui rejoint nos valeurs ainsi que le respect de la CIDE et du droit à l'éducabilité pour tous, au droit au philosopher de tous.

L'éducation à l'écocitoyenneté et la pratique du philosopher sont inscrites aux programmes scolaires depuis 2015 dans le cadre de l'EMC.

 

Nous proposons donc des animations  philosophiques à travers diverses formules:

 

- Des modules ou stages durant les vacances scolaires

- Des ateliers sur un à 3 trimestres, aussi bien pour des enfants que des adolescents ou jeunes adultes en ITEP, IME, ESAT...

 

Lors des 17e Journées Internationales des Nouvelles Pratiques Philosophiques qui se tiennent à la maison de l'UNESCO en novembre 2018, à Paris, L'intervenante, Myriam Mekouar, formée à cette pratique interviendra  pour présenter ce projet en structures médicoéducatives.

 

Depuis 2016, une chaire UNESCO  a été créée par Edwige Chirouter et aujourd'hui, plus de 80 pays proposent cette activité aux enfants et aux adolescents.

 

Chaque atelier commence par une séance de méditation de pleine conscience. (Voir les rubriques dédiées).

 

Il s'agit:

- guider le jeune dans ses axes d'autonomie pour l'aider à penser par

   lui-même, exister, s'exprimer, communiquer,

- Favoriser la prise de conscience de ses potentialités et de ses limites dans

   la construction de sa vie psychique propre et de son identité,

- l'aider à trouver l'inclusion correspondant à ses souhaits.

 

Le handicap génère une lourde charge émotionnelle : il y a la souffrance et les angoisses légitimes des familles, les obstacles rencontrés sur le chemin administratif. Tout cela favorise inquiétudes et surprotection des enfants. Cette légitime anxiété accroît la difficulté à se vivre comme sujets de leur corps.

L'atelier philosophique va permettre d'obtenir des effets d'objectivation et d'ouverture d'un espace de pensée.

Les angoisses liées au handicap altèrent le chemin de la pensée en créant de la confusion. La pratique du philosopher va venir aider à ce travail de dé-fusion.

L'ouverture vers le symbolique par le réveil des mots de la souffrance et par la circulation de la parole dans le cercle de sagesse va débloquer la créativité, l'imaginaire, dé-cristalliser l'émotion, décaler le regard du handicap vers d'autres possibles.

 

Les dispositifs que nous mettons en place permettent l'accès par delà les peurs, à autre chose que le handicap, et ce, au rythme de chacun, .

 

L'intervenante s'appuie sur des supports inducteurs riches qui invite l'enfant à se décentrer de son handicap pour entrer dans le monde de la pensée, celui des émotions. Comme un "billet" pour quitter le monde du JE souffrant pour entrer dans celui du NOUS qui pense, qui échange avec les autres.

 

Des résultats rapidement palpables

 

- Une meilleure valorisation de sa position de sujet qui s'autorise à penser

- L'émergence et la reconnaissance des sujets de préoccupation qui ont du mal à être exprimés parfois,

- Un partage des points de vue plus facile, dans le groupe,

- Un accompagnement attentif de ces questionnements,

- Pour les équipes pluridisciplinaires, un regard nouveau sur les jeunes à

    travers une nouvelle expérience éducative

 

  Pour respecter la CIDE (Convention Internationale du Droit de l'Enfant)  et le droit de tous à l'éducabilité et au philosopher, nous défendons et promouvons la pratique philosophique avec les personnes en situation de handicap.