Conférences, webinaires et séminaires...

Parcours "Education et Nouvelles Pratiques Philosophiques"

Webinaires 2021/2022

 

Colloque sur le thème de "L'altérité à l'oeuvre" qui s'est tenu à Rennes  le 24/11/2022 où j'ai eu la joie d'intervenir sur les liens entre pratique artistique et pratique philosophique. 

Pour rappel, le PREAC est un dispositif interministériel (Culture et Éducation Nationale) qui a pour vocation d’accompagner les professionnels de l’Éducation nationale et de la médiation à travers la mise en place de temps de rencontres, de formations et la création de ressources liées à la transmission des savoirs dans un domaine particulier et à destination de ce public croisé. Le PREAC art contemporain est le seul PREAC à traiter de ce champ artistique en France.

 

Intitulée « L’altérité à l’œuvre », cette journée ouvrira un nouveau cycle thématique qui explorera ce que produit l’altérité au sein de la création, et au-delà de sa définition première.

 

J'y suis intervenue pour une table-ronde/discussion croisée à deux voix, avec l'artiste plasticienne Marianne Mispelaëre qui a développé, grâce au dispositif Nouveaux commanditaires, le projet « Les langues comme objets migrateurs », un projet artistique autour des notions d'oralité, de multilinguisme, de diversité, d'interculturalité et de traduction.

Cet échange était modéré et animé par Emeline Jarret, maîtresse de conférence en histoire de l'art à l'université de Rennes 2.

 

Cette table ronde fut suivie d'un temps d'échange fécond avec les participants.

Je remercie Anna Déaux, Coordination du PREAC art contemporain ainsi qu'Edwige Chirouter pour m'avoir recommandée !

 

Plus de 300 personnes issues du monde de l’éducation : enseignants, étudiants, conseillers pédagogiques, institutionnels, enseignants chercheurs, associations, artistes…

 

 

Beaucoup de contacts et de belles rencontres !

 

Nous y avons questionné l’altérité dans ses rapports entre EAC et pratique philosophique :

La création artistique est à la fois le reflet et le miroir critique d’une époque. Elle nous renvoie à notre relation à nous-mêmes, à autrui, au monde, au beau, à notre rapport au temps, à l’histoire ou à la société.

Elle questionne nos certitudes et nos représentations sur ce qui est vrai, juste, bon, bref à tout ce qui fait de nous, des humains…

Quels parallèles pouvons-nous établir entre la pratique artistique et la pratique philosophique ? Quels sont les enjeux du débat philosophique dans l’EAC ?

 

 

 

Comme l’explique Audigier. « L’expérience ne se transforme pas spontanément en savoir explicite, maîtrisé et utile. Il faut la lier avec des moments où elle est réfléchie, reprise, analysée ».

 

Intérêt des ateliers philosophiques :

Une discussion à visée philosophique permet à l’élève de questionner sa propre expérience, de réfléchir à ce qui a construit son regard, son discours, ses représentations mentales et de confronter la cohérence de son argumentation dans l’échange avec autrui. On est dans le vif de l’altérité !

Intégrer une telle démarche dans toutes nos actions pédagogiques permet à l’enfant de prendre le recul nécessaire sur toutes ses activités et l’aide à « grandir » dans son rapport à lui-même, aux autres, au monde.

 

Le concept d’altérité

 

Ce concept d’une grande densité traverse de nombreuses disciplines, dont les Sciences humaines et sociales qui le définissent comme la qualité de ce qui est autre, de ce qui n’est pas moi/nous.

Le souci est que l‘altérité est parfois perçue comme une menace, parfois comme un danger d’être stigmatisé voire rejeté.

L’objectif est peut-être dans notre démarche d’éducateurs réside dans le fait de démontrer en quoi ce concept peut aussi être perçu, vécu, expérimenté comme un enrichissement.

N’oublions pas que l’altérité est une notion intrinsèquement subjective car nous ne pouvons jamais totalement connaître l’autre, et il nous faut accepter que quelque chose en lui nous échappe.

Inversement, il y a du Moi dans l’autre, qui est, comme moi, un être humain.

 

Comment travailler cette notion en philosophie pratique avec des jeunes ?

Elle peut se travailler de deux manières en pratique philosophique :

 

-     Transversalement, par le dispositif lui-même qui est mis en place, la DVDP qui ouvre à la confrontation avec autrui, qui invite l’enfant à développer sa capacité d’écoute active, et ce, dans un cadre codifié qui s’appuie sur les règles du débat démocratique.

 

-     Et en tant que concept en soi : d’abord, on l’aborde pour en explorer tous les aspects, les sens contradictoires, divergents, pour en extraire tous les présupposés, les implicites et les diverses connotations. La notion étant en elle-même puissamment polysémique, les élèves se retrouvent rapidement invités à dégager de nombreuses autres notions avec lesquelles elle est connectée.

Voici quelques notions philosophiques connexes de l’altérité :

 

Identité / Fraternité / Hospitalité / Accueil / Connaissance de soi / d’autrui / Engagement / Courage / Langage / Croire VS Savoir / Différence / Amitié / Amour / Egalité /Equité / Démocratie / Citoyenneté / Art / Culture / Le beau / Egalité filles/ Garçons / Regard de l’autre / Jugement d’autrui / Tolérance/ Racisme/ Harcèlement / Handicap…

 

Par ailleurs, les enfants possédant naturellement deux des qualités propices à l’investigation philosophique : l’humilité et la curiosité, on est surpris par la profondeur et la grande sagacité qui surgissent de leurs prises de parole.

 

Où se l'altérité se situe-t-elle dans la réception de l'œuvre ?

 

Il existe déjà de nombreuses expériences d’ateliers philo-Art à l’école et dans la cité.

Via ces ateliers, l’élève est invité à se libérer de ses gestes habituels d’exécutions de ses automatismes afin de prendre de la distance vis-à-vis de son propre discours et de sa pratique, pour se réapproprier son propre questionnement, qui sera nourri par les apports du collectif.

Même si le sens ultime des ateliers philo-art est d’éduquer au beau et à l’esprit critique, l’idée est aussi de former des êtres humains libres, des citoyens éclairés, engagés, actifs et responsables = enjeu politique.

Quand on utilise l’art comme outil de médiation pour questionner le monde, on passe aussi du même coup nécessairement par un travail de rupture avec la pensée commune et ses préjugés.

Quelles questions, l’œuvre observée me pose-t-elle à moi-même, à autrui, au monde ?

 

Plusieurs approches possibles :

 

-     Faire réfléchir les enfants puis prolonger l’activité réflexive par une activité artistique : ici, l’expression artistique vient enrichir le déploiement de la pensée.

-     On peut partir d’un support inducteur qui va aider au déclenchement de la discussion. On fera vivre alors aux participants une expérience plus perceptive, plus. La dimension métaphorique de l'oeuvre d'art se révèle en effet un   excellent moyen d'explorer un concept par une reprise réflexive :

on utilisera la dimension plus abstraite d'une image, d'une métaphore, de ses connotations et sens implicites :

 

-     On peut aussi opter pour un travail sur les symboles. Les symboles aident l’enfant dans son travail de conceptualisation.

 

-     On peut également choisir une méthode plus holistique comme celle que propose ma consœur Chiara Pastorini : elle propose dans ses ateliers de partir de l’art comme support inducteur. Mais d’autres disciplines peuvent aussi être convoquées dans la méthode dite holistique : on peut décider par exemple décider de créer une production plastique, une chorégraphie qui sollicite le corps et l’espace, les rythmes et la musique, des jeux de mimes, des saynètes de théâtre et lancer après une réflexion à visée philosophique. Ici, c’est la pensée qui se retrouve nourrie et enrichie par la création artistique produite.

On le voit, en mariant Art et philosophie qui sont deux créations humaines on pénètre un territoire où ils se retrouvent dans une fécondation réciproque et leur rencontre se révèle extrêmement dense d’un point de vue anthropologique pour questionner le monde. 

 

Si l’art et la philosophie n’utilisent pas les mêmes outils et ne se donnent peut-être pas les mêmes enjeux finaux, ces deux disciplines sont néanmoins complémentaires pour questionner le monde et résoudre ses énigmes.

 

A chaque fois, il est question de transmettre des outils intellectuels et culturels qui interrogent notre relation signifiante au monde, une démarche où l’ouverture à autrui et l’ouverture au monde ne forment qu'un.

 

Philo + Art se rejoignent dans cette idée de l’altérité comme droit à l’éducabilité pour tous, droit au philosopher pour tous, respect de la CIDE.

Il est question ici d’une émancipation de soi par l’autre.

 

 Canguilhem écrivait : « La philosophie se nourrit de son autre. Elle n’est pas un temple, mais un chantier. Son mérite est de rôder aux frontières ».

 

C’est à ce titre que l’altérité se conçoit comme source d'émancipation, dans la création artistique comme dans le philosopher car il s’agit de déconstruire ses propres schémas de pensée, de penser d’abord contre soi-même, de se libérer de ses conditionnements. En cela, penser et faire expérimenter l’altérité que ce soit de façon transversale ou en tant que concept à explorer, elle est indéniablement un levier d’émancipation et agit comme une véritable praxis.

 

Descartes insistait déjà sur la nécessité d’une pensée critique pour trouver la vérité : « Pour atteindre la vérité, il faut une fois dans sa vie se défaire de toutes les opinions qu’on a reçues et reconstruire à nouveau le système de nos connaissances ».

 

L'émancipation est l'un des éléments moteur les plus puissants de transformation de la société. Elle permet de se libérer et de devenir autonome.

 

Toutes les compétences travaillées ambitionnent de construire une société qui s’inscrit dans une démocratie délibérative au sens où l'entendait Habermas, c'est-à-dire une société où chacun peut justifier ses idées, les fonder en raison, poser les bonnes questions…

 

Voici quelques pistes que j’ai tenté d’expliciter durant ce colloque !

 

Comme le disait Merleau-Ponty : « La philosophie n'aide personne à résoudre les difficultés techniques de la vie active ; mais si elle amène les hommes à les regarder et à en comprendre la portée et le sens, elle pourra leur être secourable ».

 

Charlie Renard & Myriam Mekouar ont partagé leurs pratiques au réseau Faire Philo lors d’une visioconférence ouverte au grand public, en interrogeant le développement de l’esprit critique et les méthodes d’interventions avec les enfants.

Dans cette première partie, découvrez l’intervention de Charlie Renard, nous exposant en quoi la philosophie est un outil privilégié pour développer son esprit critique, et en quoi cela concerne tout particulièrement la philosophie avec les enfants.

 

Qu’est-ce que l’esprit critique ?

 

Que ce soit pour se préparer à affronter un monde en changements et pour mieux faire face aux défis qui se posent, pour se prémunir contre les fanatismes, les manipulations, les radicalisations mais aussi pour permettre aux enfants de devenir des citoyens éclairés, l’importance de raisonner, discerner, exercer notre esprit critique est capitale. Pourtant la nécessité de développer ou d’enseigner l’esprit critique fait consensus. 

L’enjeu est d’autant plus fort aujourd’hui que les réseaux sociaux décuplent les informations qui circulent rapidement et où règne le sensationnel, l’émotionnel : on s’indigne, on s’émerveille, on partage parfois sans vérifier la fiabilité de la source de l’information de sorte qu’on peut parler parfois de véritable contagion sociale des fake news.

Par les nouvelles technologies se multiplient également les possibilités de faire entendre sa voix. Chacun est incité à se distinguer des autres, en développant une réflexion originale face aux nombreux messages qui nous parviennent. On pourrait presque parler aujourd’hui d’une injonction à commenter, réagir, partager et les enfants et adolescents le font de plus en plus tôt.

Faire preuve d’esprit critique, penser par soi-même est alors on ne peut plus important mais comment une pensée autonome se construit-elle et se cultive-t-elle, de l’enfance à l’âge adulte ?

L’esprit critique n’est ni inné ni spontané, Même si « le bon sens est la chose du monde la mieux partagée », il est nécessaire de se doter d’une méthode pour examiner, évaluer la qualité épistémique de nos connaissances. Cela demande de l’effort et du temps. C’est donc un art qui s’apprend et qui fait d’ailleurs l’objet d’un enseignement explicite dès l’école primaire. Dans le secondaire également. C’est aussi une pratique qui s’insère dans un mouvement plus ample auquel les Nouvelles Pratiques Philosophiques participent toujours davantage avec les cafés philo ou les ateliers en milieu carcéral, pour ne citer que quelques exemples. 

 

L’hypothèse ?

 

 les ateliers de philosophie sont un moyen privilégié de développer l’esprit critique et ce dès l’enfance.

Nous allons ensemble voir dans un premier temps ce qu’est l’esprit critique et son lien avec la philosophie, puis nous examinerons les préjugés sur la pratique de la philosophie avec les enfants, dans un troisième temps nous verrons pour quelles raisons les ateliers sont un moyen privilégié de l’esprit critique (des enfants) et enfin les limites, nuances à apporter à cette hypothèse. 

 

 

 

 

 

 

Les webinaires CANOPE

Voici la captation vidéo de ma webconférence sur la pratique philosophique et sur les phénomènes de radicalisation visible sur CANO TECH:

 

 https://www.youtube.com/watch?v=UN9iC_nNwm4&ab_channel=CanoTech

 

Message envoyé par les responsables pédagogiques de CANOPE, suite à ce webinaire que j’ai conçu et animé le 15 décembre 2020 pour l’atelier CANOPE 91 et auquel ont participé plus d’une centaine d’enseignants…

 

« Cette vidéo a un contenu ++ 

Apport réel de connaissances théoriques qui éclairent une pratique de classe, une méthode transversale qui concerne à présent tous les enseignants. Les termes importants sont bien présentés, bien explicités, et les programmes et les compétences de l'EMC sont bien mobilisés et mis en avant.

Son plan de formation (les fondements-quelques outils pratiques-synthèse) est très cohérent et permet d'avoir une définition claire et précise sur les objectifs et les modalités des ateliers philosophiques.

Cette vidéo pourrait venir en complément de vidéos plus "concrètes", filmant des ateliers philo et croisant les regards avec des experts. Le travail réalisé est très pertinent.

Nous devons donc la publier. »

 

Laetitia Pourel en charge de la plateforme VDLR et François Augier de la Direction de la pédagogie

 

Conférence Rencontres RNPP UNESCO 2018

 

Lors des 17èmes Rencontres Internationales des Nouvelles Pratiques Philosophiques à la Maison de l'UNESCO à Paris en novembre 2018, Myriam Mekouar a eu le grand honneur d'animer une conférence sur la pratique philosophique en structures médicoéducatives avec des jeunes porteurs de handicap.

 

56ème  CONGRÈS ANNUEL DE L’ASSOCIATION NATIONALE DES CONSEILLERS PÉDAGOGIQUES  & autres formateurs A DINARD LE 24 MAI 2022

 

Conférence croisée au Quartz en octobre 2019 à l'invitation de Brest Métropole lors des 8e Rencontres Nationales des Territoires d'Education à Brest.

Conférence CANOPE/INSPE VANNES  à Lorient, octobre  2018

 

Le 27 novembre 2019, grand bonheur d'animer 3 heures de conférence au palais des congrès de Lorient pour présenter et expliciter la pratique philosophique avec les enfants et les ados devant une centaine de personnes : des formatrices de l'INSPE de Vannes venues avec une centaine d'étudiants en Master MEEF, des enseignants et des bibliothécaires.

 

Merci à Anne Guérin, directrice de l'atelier Canope de Lorient, à Laurence et Gaëlle, formatrices Inspe de Vannes et aux camarades de la Ligue de l'enseignement pour leur engagement et la belle organisation.

Vite, diffusons pour toutes et tous, partout les outils de l'autodéfense intellectuelle pour plus de démocratie et de liberté !

 

Rencontres Internationales des Nouvelles Pratiques Philosophiques UNESCO 2020

 

Myriam Mekouar a animé une communication sous forme d'exercice pratique sur le thème : Je pense donc je m'émancipe le 21 novembre 2020 en Visio.

 

Comité de pilotage:

 Edwige Chirouter, Nathalie Frieden, Johanna Hawken, Anne Herla, Gaëlle Jeanmart, Mélanie Olivier, Aurélia Platon, Alain Buchet, Christian Budex, Olivier Blond-Rzewuski, Michel Tozzi.

 

Lien vers les RNPP:

https://philo.sciencesconf.org/data/pages/Programme_NPP_version_finale_4.pdf

 

 

Webinaire CANOPE 2020

Webinaire animé par Myriam Mekouar le 15 décembre 2020 à l'invitation du réseau Canopé Essonne suivi par plus de 200 enseignants dans le cadre du concours Canopé 91 "Radicalement pas" en lien avec la thématique des  phénomènes de radicalisation.

Comment la pratique philosophique permet-elle d'aborder ces questions sensibles au collège et au lycée ?

 

Beaucoup de questions pendant le temps d'échange et probablement des initiatives dans les classes parce que la pratique philosophique est une pratique de l'émancipation qui permet de redonner du sens aux apprentissages et contribuer à rendre vivante la démocratie. Merci à tous les participants et à Canopé.

La conférence a été enregistrée et sera disponible sur Cano Tech.

conférence OFB  2020

Myriam Mekouar a animé un webinaire le 16 décembre 2020 qui a réuni plus de 80 enseignants et référents inscrits dans le beau dispositif des aires éducatives de l'Office français de la biodiversité.

Elle a pu présenter la pratique philosophique à l'école et démontrer qu'elle permet d'aborder les thématiques environnementales avec les élèves de cycle 3 et 4.

Un immense merci à Marion Besançon et son équipe pour l'organisation de cette conférence et aux participants pour le temps d'échange.

Nous avons déjà prévu de renouveler l'événement.

La conf a été enregistrée et EST disponible sur la chaîne YouTube de l'OFB.

Conférence dans la cite

Conférence #3 - autodéfense intellectuelle & manipulation

13/10/2020 au BEAJ KAFE à Brest.

 

« Autodéfense intellectuelle : déjouer les manipulations de la pensée commune »

avec Myriam Mekouar de L’écume : Ateliers Philo et Théâtre: association agréée par l'E.N

Notre pensée emploie presque spontanément des raccourcis très performants mais qui comportent des erreurs typiques et désormais bien identifiées qu’on appelle les biais cognitifs. Ces biais cognitifs nous égarent, nous aveuglent et sont efficaces pour rendre certains discours faux très séduisants, car il n’existe pas de force intrinsèque des idées vraies. C’est dans ce contexte précaire où la vérité n’est pas accessible de fait, qu’un défaut d’esprit critique peut devenir dommageable à la société et à la démocratie.

Comment acquérir les outils nécessaires à la structuration de notre liberté quand si peu de connaissance et de capacité de discernement nous sont données pour démêler le faux du vrai ?

Cette conférence a tenté de démontrer que la culture de la pensée critique en est un des outils les plus efficaces pour construire son émancipation.

 


Congrès des huissiers de JUSTICE PARIS 2021

 

Parce que la philosophie doit traverser tous les champs de la société et que chaque être humain est en droit de revendiquer son droit à philosopher et à

 

penser le monde, Myriam Mekouar a été invitée pour intervenir aux Etats généraux de la justice à l'invitation d'Alexis Deborde, responsable pédagogique pour une conférence sur la notion de confiance le 3 décembre 2021 à la Maison de l'Amérique latine à Paris devant un parterre d'huissiers de justice.

 

Les Huissiers de Justice et l'UNHJ force de proposition et de résistance

 

La profession d’Huissier a subi ces derniers mois des impacts majeurs. Il s'agira de les faire réfléchir sur cette notion complexe et souvent galvaudée afin d'en appréhender tous les aspects.

Dans ce contexte l’Union Nationale des Huissiers de Justice (UNHJ) en partenariat avec Side-Quest, a souhaité organiser les États Généraux des Huissiers / Commissaires de Justice.

Cette journée a permis de former les professionnels présents et les a invités à réfléchir sur les enjeux éthiques, philosophiques et civiques de leur profession.

 

Forum pédagogique du 1er degré à St-Renan, en Finistère à l'invitation de l'inspectrice académique, Madame Stefanelli. Juin 2019

 

Myriam Mekouar a pu animer une présentation de la pratique durant le Forum pédagogique de Brest Iroise, devant plus de 200 enseignants du 1er degré. Le Forum s'est articulé autour du thème: "Parles d'élèves, paroles d'enseignants".