Peut-on se faire justice soi-même ? Cycle d'ateliers philo avec les 3 classes de 4ème au collège Camille Vallaux du Relecq

Par exemple, un voisin super musclé pourrait décider de nous frapper parce que nous aurions fait trop de bruit à son goût...

 

L'État de droit, c'est quand tout le monde doit respecter les règles de vie en société, même quand ces règles ne nous plaisent pas.

L’expression « se faire justice soi-même » correspond donc à une tentation forte de corriger soi-même une justice qu’on juge déficiente ou trop laxiste.

Certains pensent que lorsque nous subissons le mal de la part de quelqu’un d’autre, nous serions les mieux placés pour nous faire justice.

 

 

L'affaire Jacqueline Sauvage est une affaire judiciaire française survenue en 2012, à la suite du meurtre de Norbert Marot, abattu de trois coups de fusil dans le dos par son épouse Jacqueline Sauvage le 10 septembre 2012. Durant le procès, la défense a reposé sur l'affirmation de violences et abus sexuels subis par l'accusée et ses filles durant plus de 40 ans. La condamnation de Jacqueline Sauvage, en première instance puis en appel, à une peine de dix ans d'emprisonnement, a suscité des réactions d'incompréhension.

 

Il y a eu une très forte médiatisation qui a provoqué des débats dans la société sur l'application de la légitime défense préméditée dans le cas de violences conjugales.

 

Le 31 janvier 2016, François Hollande a accordé une grâce présidentielle partielle à Jacqueline Sauvage, mais la justice a refusé sa demande de libération conditionnelle.

La justice lui a accordée finalement une grâce présidentielle totale le 28 décembre 2016.

 

- Peut-on dire ici que le bruit médiatique de ces pétitions qui ont fait le buzz sous le coup de l’émotion, a déformé la décision de la justice au détriment de la raison et du jugement ?

 

- On a ici le cas d’une justice personnelle face à la justice de l’État.

L’État de droit dispose pourtant du « monopole de la violence légitime ». En d’autres termes, seul lui peut contraindre, enfermer, ou faire usage de la force.

- Toute forme de violence est répréhensible, abjecte. Encore plus lorsque cela concerne les femmes et les enfants. Ici, elle a été libérée pour avoir tué à cause. Elle s’est fait justice elle-même : pensez-vous que cela est-il excusable sur un plan purement humain ? Jacqueline Sauvage, selon vous est-elle une criminelle comme les autres ?

 

- Pensez-vous qu’elle a bénéficié d’un privilège accordé par le président de la République et contre la décision de justice et des jurés ?

 

- Pourtant, Montesquieu, dans « L’esprit des lois » au XVIII° siècle nous dit « Tout serait perdu si le même homme, ou le même corps des principaux, ou nobles, ou du peuple, exerçaient ces trois pouvoirs : celui de faire des lois, celui d’exécuter les résolutions publiques, et celui de juger les crimes des particuliers. ». Pensez-vous que la liberté et l’égalité sont menacées par ce genre de grâce présidentielle et pourquoi ?

 

Beaucoup d'autres questions auxquelles les élèves se sont attachés à décortiquer lors de débats très inspirants.

Merci à l'équipe du collège pour leur intérêt porté à la pratique philo !